Désinvestissement

1.png

 

stands for Divestment

On parle de désinvestissement lorsqu'une institution décide de retirer ses investissements des entreprises qui sont complices des violations israéliennes des droits de l'homme des Palestiniens. Cela peut être fait par des universités, des églises, des banques, des syndicats, des fonds de pension ou d'autres institutions.


Comment fonctionne le désinvestissement ?

La décision de désinvestir est prise au sein de l'institution. Des exemples de ce processus décisionnel sont le vote d'un actionnaire, le vote d'un membre d'un syndicat lors d'un congrès, ou un référendum sur le campus par des étudiants demandant à leur université de désinvestir. 

La meilleure façon de faire pression sur votre institution pour qu'elle se dessaisisse des entreprises israéliennes est d'organiser et de mener une campagne de désinvestissement. C'est une façon de soutenir directement BDS dans votre propre communauté, que ce soit au sein d'une organisation religieuse, d'un campus ou d'un syndicat !

Êtes-vous un étudiant ? Envisagez de commencer une campagne pour faire passer une résolution de solidarité BDS/Palestine et consultez notre Hub étudiant pour plus d'informations sur ce que vous pouvez faire sur le campus.

Vous faites partie d'un syndicat ? Écoutez notre webinaire sur le BDS et le mouvement syndical au Canada (ou écoutez l'épisode podcast).

Vous êtes propriétaire d'une entreprise ? Envisagez de devenir une zone sans apartheid.


BDS_fact_boxes_(4).pngQuels sont les efforts de désinvestissement réussis ?

  • La Fédération canadienne du travail a adopté une politique en faveur du désinvestissement des entreprises militaires et de sécurité israéliennes.
  • L'Église mennonite du Canada et l'Église unie du Canada ont toutes deux adopté des motions en faveur du désinvestissement des entreprises complices de l'occupation.
  • La Fédération canadienne des étudiants a adopté une politique en faveur du désinvestissement, et pour soutenir les campagnes locales de désinvestissement des syndicats étudiants.
  • Le syndicat des étudiants à l'Université de Toronto a voté en faveur du désinvestissement des entreprises impliquées dans l'occupation israélienne.
  • Le syndicat des étudiants de Concordia a voté en 2022 en faveur du désinvestissement des entreprises impliquées dans l'apartheid, y compris Israël.
  • Le syndicat des étudiants de l'Université de Colombie-Britannique a adopté une motion visant à pousser l'UBC à se désinvestir des entreprises complices des colonies israéliennes illégales et d'autres violations des droits de l'homme palestiniens.
  • D'innombrables autres syndicats et associations d'étudiants canadiens ont adopté des motions en faveur du désinvestissement. Cliquez ici pour voir une liste mise à jour !
  • Pillsbury a désinvesti de sa filiale israélienne en 2022, grâce à une campagne de deux ans dans laquelle CJPME était un partenaire canadien !