CJPMO : L’accord grotesque de Trump pour le Moyen-Orient ignore le droit international

Montréal, le 28 janvier 2020 – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) sont très critiques du plan de paix pour le Moyen-Orient annoncé par le président américain Donald Trump aujourd’hui – un plan absurde selon CJPMO. Le plan a été réalisé sans la participation des Palestiniens, et ignore à la fois le droit international et la jurisprudence internationale sur le conflit. Le plan renforce les décrets pro-israéliens que Trump a mis en place ces dernières années : Jérusalem sera la capitale « non partagée » d’Israël et Israël pourra annexer les importantes colonies israéliennes illégales en Cisjordanie occupée. Étant donné que le plan ignore les intérêts palestiniens, CJPMO le considère inutile pour résoudre des décennies de violent conflit.

 « Le plan annoncé aujourd’hui ne concerne pas les Palestiniens. », a déclaré Thomas Woodley, président de CJPMO. « Le plan est un accord trompeur entre les États-Unis et Israël, et ne fait aucun effort sérieux pour accommoder les griefs légitimes des Palestiniens. ». CJPMO souligne, par exemple, que les colonies d’Israël (ou « implantations ») ont été à de nombreuses reprises dénoncées par la communauté internationale comme étant illégales. La décision de 2004 de la Cour internationale de justice (CIJ) sur le conflit a conclu que les colonies israéliennes violaient la quatrième convention de Genève. Autoriser Israël à annexer ces colonies sans pénalités ou échange, revient à la récompenser pour les décennies passées à violer le droit international. Avec ce nouveau plan, Israël n’a aucune raison de mettre fin à sa colonisation des terres palestiniennes qu’elle occupe militairement.

Cet accord renforce la conviction de CJPMO que les États-Unis ne peuvent plus se faire passer pour un « intermédiaire honnête » entre Israël et les Palestiniens. CJPMO souligne que cela fait des années que l’administration Trump cherche à saper la position de négociation palestinienne. En septembre 2018, Trump a fermé l’ambassade palestinienne à Washington. Le même mois, l’administration Trump a annoncé qu’elle mettrait fin à tout financement humanitaire pour les réfugiés palestiniens. En novembre, le secrétaire d’État de Trump, Pompeo, a annoncé que Washington ne considérait pas que les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée violent le droit international. Que Trump et Netanyahu ait osé annoncer un « Plan pour la paix » sans négocier avec les Palestiniens est une farce.

CJPMO appelle d’autres organismes ou acteurs à s’affirmer dans les négociations entre les Israéliens et les Palestiniens. « Si nous permettons à Trump de poursuivre cette mascarade, cela enverra un message aux autres dirigeants et pays voyous que le droit international n’a aucun sens et que de bonnes relations avec les États-Unis sont la seule monnaie d’échange valable. », conclut Woodley. CJPMO considère que le Canada n’est pas éligible pour être un intermédiaire entre Israël et les Palestiniens, étant donné que le Canada a imité la politique américaine pro-israélienne au Moyen-Orient ces dernières années. CJPMO pourrait envisager que l’ONU, l’Union européenne ou d’autres groupes de pays (comme la Chine ou la Russie) s’affirment dans le processus de négociation.

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.