CJPMO : Le nouveau financement de l’UNRWA est bon, mais insuffisant

unrwa2018.pngMontréal, le 15 octobre 2018 — Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) saluent la décision du gouvernement Trudeau d’augmenter le financement de l’Office de secours des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Vendredi dernier, Marie-Claude Bibeau, la ministre du Développement international, a annoncé que le Canada allait fournir 50 millions de dollars en financement pluriannuel aux réfugiés palestiniens à travers l’UNRWA, ainsi que 12,5 millions de dollars à Right to Play International. Bien que CJPMO estime qu’il s’agit d’une bonne mesure pour combler le déficit de financement des réfugiés palestiniens, le Canada doit rechercher sérieusement une solution à long terme pour les réfugiés palestiniens.

Lorsque l’administration Trump a annulé son financement à l’UNRWA, CJPMO a recommandé que le gouvernement canadien prenne exemple sur ses alliés et augmente son financement à l’UNRWA. CJPMO se félicite de l’annonce de la nouvelle aide par le Canada ainsi que des besoins humanitaires et de l’aide économique qu’elle peut fournir. Néanmoins, CJPMO souligne que la plupart des privations économiques subies par les réfugiés palestiniens sont systématiques et résultent en grande partie de la colonisation par Israël qui dure depuis des décennies et de la punition collective que subissent les Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza. En tant qu’ami et allié d’Israël, le Canada devrait exercer des pressions sur le gouvernement Netanyahou pour qu’il mette fin à son occupation brutale des Palestiniens, et en particulier à son blocus de la bande de Gaza. Le Canada devrait également encourager l’administration Trump à ne pas abandonner leur financement de l’UNRWA avant qu’une solution viable au conflit israélo-palestinien ne soit implémentée.

CJPMO souligne qu’en tant que modérateur du Groupe international de travail pour les réfugiés, le Canada a une responsabilité internationale de mener l’effort pour trouver une solution à long-terme pour les réfugiés palestiniens. CJPMO exhorte le gouvernement à assumer cette responsabilité de relancer les efforts internationaux pour trouver une solution à long terme pour les réfugiés palestiniens, et pour s’assurer que les réfugiés palestiniens ne finissent pas entièrement démunis d’ici là. Le président de CJPMO, Thomas Woodley, souligne : « Pour vraiment améliorer la situation des réfugiés palestiniens, qui est le résultat d’un conflit politique, les engagements humanitaires du Canada doivent s’accompagner d’un engagement politique visant à trouver une solution durable viable pour les réfugiés palestiniens. ».

Lorsque l’UNRWA a débuté ses activités en 1950, l’office a servi 750 000 réfugiés palestiniens qui avaient été déplacés, dépossédés et expulsés de chez eux par les milices juives en 1947-1948. Depuis, des générations de réfugiés palestiniens sont nés apatrides dans des camps de réfugiés, continuant à vivre dans l’incertitude, en attente d’une solution diplomatique internationale. Aujourd’hui, l’UNRWA fournit éducation, santé et services sociaux de base à 5 millions de réfugiés palestiniens qui résident majoritairement en Cisjordanie, à Gaza, en Jordanie, au Liban et en Syrie.

 

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

 

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.