CJPMO : Le Canada manque des occasions d’aider les réfugiés palestiniens

yarmouk.pngMontréal, le 1er octobre 2018 — Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) demandent au gouvernement canadien de prendre des actions concrètes pour renouveler son engagement à l’Office de Secours et de Travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). À la fin de la semaine dernière, le vice-président de l’Union européenne et plusieurs ministres des affaires étrangères ont tenu une réunion à New-York en réponse à l’annulation par l’administration Trump de fonds essentiels pour l’UNRWA. Trente-quatre États membres et organisations des Nations Unies étaient présents, et ont recueilli 122 millions de dollars de fonds pour l’organisation. Le Canada était curieusement absent de cette réunion.

Le Canada avait été invité à la réunion à New-York, et CJPMO considère l’absence du Canada comme étant un échec humanitaire et moral. CJPMO souligne que plusieurs alliés canadiens ont, lors de cette réunion, promis d’augmenter leur financement à l’UNRWA suite à la décision de Trump d’annuler les fonds américains. CJPMO fait remarquer que le  financement actuel du Canada représente moins que 2% de l’ensemble des fonds de l’UNRWA. En comparaison, la Suède, le Japon et la Norvège font partie des dix premiers donateurs de l’UNRWA. CJPMO demande au gouvernement canadien de faire de même, et de maintenir ainsi sa responsabilité envers les réfugiés palestiniens.

En tant que président du Groupe de travail sur les réfugiés, CJPMO pense que le Canada a un rôle de leadership et une responsabilité unique envers les réfugiés palestiniens. Le président de CJPMO, Thomas Woodley, affirme : « Le Canada de ne devrait pas être absent lors d’importantes réunions internationales concernant les réfugiés palestiniens; nous devrions montrer la voie pour trouver une solution pour les réfugiés palestiniens vulnérables. ». CJPMO exhorte le Canada à prendre des mesures actives pour renouveler son engagement à travailler avec des partenaires internationaux afin de trouver une solution adéquate pour les réfugiés palestiniens. Maintenant plus que jamais, le Canada doit intervenir pour combler le vide de leadership sur Israël et la Palestine, et en particulier sur les questions relatives aux réfugiés palestiniens.

À la fin du mois d’août, l’administration Trump a annoncé qu’elle allait couper son financement à l’UNRWA, qualifiant l’organisation d’ « opération irrémédiablement viciée », et cherchant à réduire unilatéralement le nombre de Palestiniens reconnus comme « réfugiés » par le système de l’ONU. La décision de Trump est en contradiction avec l’approche de la communauté internationale, qui considère depuis longtemps l’UNRWA comme la clé de la stabilité et du développement de la population de réfugiés palestiniens. L’UNRWA fournit des services à environ 5 millions de réfugiés palestiniens qui vivent principalement en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Cisjordanie – incluant Jérusalem-Est – et dans la bande de Gaza. L’essentiel des fonds de l’Office soutient l’éducation, les soins de santé et les services sociaux aux réfugiés palestiniens.

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

 

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.