À propos de la campagne

Canada__Stand_Up_for_Children's_Rights.png

La campagne « Canada, défendez les droits des enfants » a été lancée par le Réseau uni pour la justice et la paix en Palestine et en Israël (UNJPPI) et par les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO), deux organisations engagées dans la défense des droits de la personne au Moyen-Orient. Veuillez nous aider à défendre les droits des enfants Palestiniens en ajoutant votre nom à la pétition e-2667, parrainée par le député Paul Manly.

Il n'y a pas d'âge minimum requis pour signer une pétition. Vous pouvez signer si vous êtes résident du Canada, ou si vous êtes un citoyen canadien vivant au Canada ou à l'étranger.

Vous pourrez signer la pétition jusqu’au 3 novembre 2020 à 13h08.

Contactez-nous

Plus d'informations:

  • Chaque année, entre 500 et 700 enfants palestiniens sont détenus et poursuivis devant les tribunaux militaires israéliens. Les enfants en détention sont confrontés à de nombreux abus : en 2013, un rapport de l’UNICEF soulignait que « le mauvais traitement des enfants palestiniens dans le système de détention militaire israélien est répandu, systématique et institutionnalisé tout au long de la procédure, depuis le moment de l'arrestation jusqu'à la poursuite de l'enfant et la condamnation et la sentence éventuelles. ». Amnistie internationale a reporté que les enfants subissent des tortures en détention, notamment « des coups, des ligotages douloureux et la privation de sommeil ». En mars 2020, les fonctionnaires de l’ONU ont demandé que les enfants palestiniens soient libérés des prisons et des centres de détention gérés par Israël, puisqu’ils sont « particulièrement exposés au risque d’infection par covid-19 ». Fin juin 2020, 151 enfants étaient en détention.
  • Les enfants Palestiniens font également face à des risques élevés en ce qui concerne leur santé et leur sécurité. Au cours de l’offensive militaire israélienne de 2014 sur Gaza, 547 enfants palestiniens ont été tués et 1000 sont restés handicapés de façon permanente. Entre 2018 et 2019, l'utilisation de la force par Israël contre les manifestations de la Grande marche du retour à Gaza a tué 46 enfants, en a blessé 8 800 et a laissé 22 500 enfants en besoin de soutien psychosocial. En Cisjordanie et à Jérusalem-Est, les enfants sont souvent victimes de harcèlement et de violence de la part des colons, et sont traumatisés par les terrifiant raids nocturnes israéliens. Au cours des sept premiers mois de 2020, la politique israélienne de démolition de maisons a déjà laissé 137 mineurs sans abri en Cisjordanie et 94 autres à Jérusalem-Est.

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.