CJPMO félicite Unifor pour l’adoption de la résolution BDS

unifor.pngMontréal, le 6 septembre 2017 – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) félicitent Unifor, le plus grand syndicat canadien pour le secteur privé, pour le passage de la motion BDS dans sa récente convention. La résolution numéro 5, intitulée « Autodétermination palestinienne et mouvement pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions», a été mise en avant par le Local 222 basé à Oshawa et a été « facilement » adoptée au  Conseil Canadien Unifor tenu à Winnipeg du 18 au 20 août. 

Dans cette résolution, il a été décidé, entre autres, qu’Unifor :

  • « Soutient l’usage du désinvestissement, du boycott et des sanctions (BDS) qui vise ces secteurs de l’économie et de la société israéliennes qui profitent de l’occupation des TPO; »
  • « Soutiendra une telle forme de BDS jusqu’à ce qu’Israël mette en place une interdiction permanente des constructions dans les colonies des TPO, et entre dans des négociations de bonne foi avec des représentants du peuple palestinien dans l’objectif d’établir un état palestinien viable, continu et réellement souverain; »
  • « S’oppose à tous les efforts pour interdire, punir ou dissuader les expressions de soutien au BDS. »

« Il s’agit d’un développement important pour le mouvement canadien des droits de la personne», a déclaré Thomas Woodley, président de CJPMO. « Nous espérons que notre gouvernement respectera les demandes de la société civile en adoptant des politiques similaires.» CJPMO soutient l’adoption par Unifor de mesures politiques non-violentes pour faire la lumière sur la situation des Palestiniens. CJPMO souligne que de nombreux Canadiens s’impatientent devant les partis canadiens qui proclament soutenir une solution à deux-États en Israël-Palestine, mais ignorent à la fois le fait qu’aucune négociation n’est en cours, et le fait que les Palestiniens souffrent terriblement du statu quo.

Le mouvement BDS demande 1) la fin de l’occupation militaire de la Cisjordanie; 2) L’égalité complète pour tous les citoyens arabo-palestiniens d’Israël; et 3) Le respect du droit au retour des réfugiés palestiniens et de leur droit de recevoir une compensation. Le mouvement BDS n’est pas violent, il est fondé sur les principes du droit international et condamne un comportement injuste. Les observateurs neutres considèrent le mouvement BDS comme un moyen légitime de protestation et de pression dans une démocratie, qui n’est ni « anti-Israël » ni « antisémite », en réponse à un appel spécifique de la société civile palestinienne en 2005. CJPMO fait aussi remarquer que les objectifs du mouvement BDS s’alignent en réalité avec les positions officielles de la politique étrangère du Canada sur Israël et la Palestine. Malgré les réactions hostiles des groupes de pression pro-israéliens, le mouvement BDS continue à croître à mesure que les citoyens et organisations canadiennes, y compris Unifor, choisissent de prendre position pour les droits de la personne.

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, au 438 380-5410
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

– 30 –

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.