Suite à la répression saoudienne, CJPMO demande une révision du contrat d’armes

crackdown.pngMontréal, le 31 juillet 2017 — Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) exigent que le gouvernement canadien révise immédiatement le contrat de vente d’armes de 15 milliards de dollars à l’Arabie Saoudite en vigueur. Durant la fin de semaine, des sources d’information ont publié des vidéos et des photographies de véhicules de transports de troupes (VTT) fabriqués au Canada utilisés par le gouvernement saoudien pour réprimer les dissidents civils saoudiens. Les VTT qui apparaissent dans la vidéo ont été fabriqués par Terradyne Armored Vehicles Inc., une entreprise privée à Newmarket, en Ontario.

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a déclaré qu’elle est « profondément préoccupée » à l’idée que des véhicules blindés fabriqués au Canada semblent être impliqués dans cette violente répression des autorités saoudiennes. La semaine dernière encore, avant la publication des photos des VTT canadiens, Affaires mondiales Canada a réprimandé l’Arabie saoudite pour la violence du gouvernement à l’encontre des civils, en déclarant : « De telles difficultés [en matière de sécurité] doivent être résolues dans le respect du droit international en matière de droits de la personne ». Affaires mondiales a rajouté, qu’en fait : « si l’on découvre que des exportations canadiennes ont été utilisées pour commettre de sérieuses violations des droits de la personne, la ministre interviendra ».

Les séquences vidéo des VTT de Terradyne utilisés de manière abusive par les autorités saoudienne démontrent la nécessité urgente pour le gouvernement canadien de réexaminer le récent accord de 15 milliards de dollars fournissant des véhicules blindés légers (VTT) fabriqués en Ontario à l’État saoudien. Le président de CJPMO, Thomas Woodley, affirme : « Le gouvernement canadien doit moduler les relations commerciales en fonction du respect des droits de l’homme. ». CJPMO demande depuis longtemps une meilleure application des lois canadiennes sur le contrôle des exportations, en plus d’assurer une adhésion conforme au Traité international sur le commerce des armes (TCA). Bien que les contrôles des exportations canadiennes existants mentionnent explicitement le fait que le Canada ne devrait pas exporter du matériel militaire ou de défense vers les pays « dont le gouvernement a une fiche de route de violations sérieuses des droits humains de ses citoyens», ces contrôles n’ont pas été pris en compte par les gouvernements Harper et Trudeau.

Malgré des décennies d’atteintes aux droits de l’homme commises par le gouvernement saoudien contre ses propres citoyens, et les violations répressives du droit international au Yémen, le gouvernement Trudeau est tout de même allé de l’avant avec l’accord sur les armes de 15 milliards de dollars. Même avant les dernières photos des VTT canadiens, il était évident que l’Arabie saoudite pouvait utiliser les armes canadiennes pour commettre des violations aux droits de l’homme. La dernière révélation ne fait que renforcer le besoin d’un examen complet du  contrôle des exportations lors de l’achat des VTT par l’Arabie saoudite auprès du Canada.

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, au 438 380-5410
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

– 30 –

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.