Des organisations canadiennes appellent au financement de l’UNRWA

Girls2-400x300-final.pngMontréal, le 12 mai 2016 Aujourd’hui, des dizaines d’organisations canadiennes de tous ordres ont appelé leur gouvernement à rétablir le financement destiné à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA). Dans une lettre adressée à la ministre du Développement international, Marie‑Claude Bibeau, ces organisations ont demandé au gouvernement canadien non seulement de verser 35 millions de dollars par an aux programmes de base de l’UNRWA, mais aussi de rester à l’écoute des appels d’urgence lancés par cet organisme en cas de crise. Que ce soient des syndicats ou des associations communautaires, les organisations signataires de cette lettre sont très diverses et donnent une idée du vaste soutien dont bénéficie le programme de financement de l’UNRWA.

Cette lettre met l’accent sur la responsabilité historique du Canada à l’égard des réfugiés palestiniens en rappelant notamment le vote canadien en faveur du plan de partage de 1947. Suite à l’adoption de cette résolution, au moins 700 000 Palestiniens ont perdu leur maison et ont dû se réfugier à Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans d’autres pays. Les organisations signataires déclarent que « compte tenu du contexte historique et moral, le Canada a la responsabilité d’aider les réfugiés palestiniens jusqu’à ce que leur situation soit réglée ».

À travers l’UNRWA, le Canada a fait preuve d’un soutien constant à l’égard des besoins humanitaires des Palestiniens pendant des dizaines d’années. Jusqu’en 2009, notre pays donnait environ 30 millions de dollars par an aux programmes de base de l’UNRWA et comptait ainsi parmi ses vingt donateurs les plus généreux. Fort de ce soutien, l’UNRWA a permis aux réfugiés palestiniens de connaître un peu plus de stabilité et de développement grâce à ses programmes portant, entre autres, sur l’éducation, la santé et la microfinance. Malgré cela, le gouvernement Harper a réduit la contribution canadienne à l’UNRWA avant d’y mettre un terme en 2013.

Cet appel fait également référence à la lettre de mandat du Premier Ministre Justin Trudeau adressée à Mme Bibeau, lettre dans laquelle il appelait la ministre à concentrer l’aide canadienne au développement vers les plus démunis et les plus vulnérables. Les organisations signataires insistent justement sur le fait que les Palestiniens, pris entre deux feux, comptent parmi les populations les plus vulnérables au monde.

Mme Bibeau pendra une décision quant au financement de l’UNRWA d’ici les prochains jours. La lettre complète ainsi que la liste des signataires est accessible en ligne.

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec CJPMO au 438 380-5410               
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

– 30 –

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.