Des organisations canadiennes des droits de la personne s’opposent au contrat de vente d’armes à l’Arabie Saoudite

saudi_army.jpgMontréal, le 27 avril 2016 – Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) s’est jointe à plus d’une dizaine de groupes canadiens des droits de la personne de premier plan pour signer une lettre ouverte s’opposant à l’émission récente de licences d’exportation relatives au contrat de vente d’armes du Canada à l’Arabie Saoudite, d’une valeur de 15 milliards de dollars. La liste des organisations canadiennes signataires de la lettre ouverte est impressionnante et comprend Amnistie Internationale Canada, le Conseil canadien pour la coopération internationale, l’Institut Rideau et d’autres. Les organisations ont adressé la lettre au premier ministre Justin Trudeau et ont demandé à ce que le gouvernement révoque les licences d’exportation pour la vente d’armes, parmi lesquelles plusieurs ont récemment été signées.

Les organisations accusent le gouvernement de contrevenir tant à l’esprit qu’à la lettre des contrôles intérieurs sur les exportations canadiennes : des contrôles visant à garder les armes à l’abri de contrevenants persistants des droits de la personne comme l’Arabie Saoudite. La lettre commence par exprimer la profonde préoccupation des organisations envers le contrat de vente d’armes et la volonté du gouvernement de procéder « malgré les incompatibilités flagrantes de ce contrat avec les mesures de protection des droits de la personne des contrôles [canadiens] à l’exportation ». Si le précédent gouvernement conservateur est celui qui a initié la transaction de véhicules blindés légers (VBL) avec les Saoudiens, le gouvernement libéral actuel est celui qui est responsable de l’émission de la majeure partie des licences d’exportation. La lettre des organisations rejette la thèse du ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion voulant qu’il n’y ait pas de « preuves » que l’Arabie Saoudite puisse utiliser ces véhicules à l’encontre de civils. La lettre souligne que le seuil établi par les contrôles à l’exportation du Canada est celui d’un « risque raisonnable » et que tout indique que les armes vendues à l’Arabie Saoudite pourraient très probablement être utilisées contre des civils.

« Alors que les “avantages économiques” pour le Canada de procéder à la transaction sont évidents, de tels avantages ne sont pas censés être considérés au moment de déterminer le “risque raisonnable” d’abus avec les armes canadiennes », a expliqué Thomas Woodley, le président de CJPMO. CJPMO souligne que si l’avantage économique est le seul facteur pour déterminer de procéder à une transaction de vente d’armes, le Canada pourrait tout aussi bien abroger ses lois sur les contrôles à l’exportation. « Si nous abandonnons nos principes au moment où survient un coût économique pour les soutenir, cela ne montre rien d’impressionnant sur le caractère moral du Canada », a affirmé Woodley.

La lettre fait remarquer que les contrôles à l’exportation actuels du Canada ont été mis en place pour éviter précisément le type de transaction que consiste le présent contrat avec les Saoudiens. L’Arabie Saoudite a recours à certaines des lois les plus répressives et des pratiques les plus archaïques dans le monde. Une monarchie, l’Arabie Saoudite emprisonne et exécute régulièrement les dissidents politiques. En janvier, un rapport publié par un panel de l’ONU, qui a enquêté sur la campagne de bombardement menée par l’Arabie Saoudite au Yémen, a documenté les attaques « généralisées et systématiques » contre des cibles civiles en violation du droit international.

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec CJPMO au 438 380-5410
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org 

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.