CJPMO : Le Canada devrait dénoncer la décision d’Israël de suspendre des membres palestiniens de la Knesset

Palestinian_MKs.pngMontréal, le 11 février 2016 – Canadiens pour la paix et la justice au Moyen-Orient (CJPMO) dénonce la décision du parlement israélien - la Knesset - de suspendre trois membres palestiniens du parlement. Lundi dernier, la Knesset a en effet interdit toute activité parlementaire à trois de ses membres palestiniens, et ce, pour une durée de plusieurs mois, après que ces derniers aient rencontré les familles d’assaillants palestiniens qui ont été tués par les forces israéliennes. Les membres palestiniens de la Knesset, Hanin Zoabi et Basel Ghattas, ont été suspendus pour une durée de quatre mois tandis que Jamal Zahalka a été suspendu pour deux mois. CJPMO demande également aux parlementaires canadiens de dénoncer cette décision comme étant discriminatoire et antidémocratique. 

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a donné  le coup d’envoi à cette suspension des membres palestiniens de la Knesset en demandant au Procureur général de les suspendre pour être allé « réconforter les familles de meurtriers ». On interdira aux trois législateurs palestiniens d’assister aux réunions de comité ainsi qu’aux réunions plénières de la Knesset jusqu’à la fin de la session d’hiver, mais ils auront quand même droit de vote. Le parti politique des législateurs, la Liste unifiée arabe, a insisté sur le fait que les membres du parlement avaient rencontré les familles des agresseurs palestiniens dans le seul but d’assurer la préservation des corps pour l’enterrement.

Le président de CJPMO, Thomas Woodley, soutient que « le Canada devrait dénoncer la campagne vindicative, antidémocratique et contraire à l’éthique que mène Benjamin Netanyahu qui a conduit à la décision du comité de suspendre les membres de la Knesset ». Selon Thomas Woodley, « la colère envers les membres de la Knesset qui ont rencontré les familles masque l’enjeu réel qui consiste en ce qu’Israël garde constamment les corps des assaillants en sa possession, empêchant ainsi leur enterrement ». La Liste unifiée arabe a déclaré que l’enterrement des morts est un devoir humain et religieux qui caractérise les trois religions principales en Israël et que, conséquemment, les efforts déployés pour le retour des corps étaient « tout à fait légitimes, quelles que soient les circonstances entourant la mort ». Ils ont aussi assuré que l’interdiction n’altèrerait en rien leurs efforts pour retourner les corps.

Également lundi dernier, le gouvernement Netanyahu a présenté un projet de loi qui permettrait à 90 des 120 membres de la Knesset de suspendre les collègues pour raisons de « conduite inconvenante ». Les partis d’opposition ont affirmé que la loi prévue allait à « l’encontre des procédures de la Knesset » et qu’elle « ouvrait la porte à des risques de dérive » qui provoquerait le renvoi de membres de la Knesset « de tous bords tout côté pour des comportements prétendument inappropriés ». Les législateurs arabes ont qualifié la nouvelle loi « d’effort pour délégitimer les membres arabes de la Knesset et pour restreindre l’étendue de leurs actions politiques ». 

 

    

 

À propos de CJPMO –Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Grace Batchoun au 438-380-5410.

Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.