CJPMO : le Canada doit appeler à un cessez-le-feu au Yémen

yemen.pngMontréal, le 21 avril 2015 — Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) demande au gouvernement canadien d’exercer des pressions diplomatiques en vue d’un cessez-le feu au Yémen. Non seulement la guerre civile qui y sévit sème la mort et la destruction, mais les frappes aériennes menées par l'Arabie saoudite s’ajoutent à la pagaille et entravent les efforts humanitaires. « Bien qu'il soit difficile d'intervenir de manière neutre dans une guerre civile, le Canada devrait certainement faire tout son possible pour arrêter les frappes aériennes menées par l'Arabie saoudite. Celles-ci sont effectuées en violation flagrante du droit international », affirme Thomas Woodley, président de CJPMO.

Certains experts décrivent le Yémen comme un pion de la « guerre froide » entre l'Arabie saoudite et l'Iran, et cela est certainement vrai en partie puisque les deux pays entretiennent des relations avec des acteurs de la guerre civile. Auparavant, des tensions internes entre les gouvernements des présidents Saleh et Hadi, et l'opposition houthie et certains groupes apparentés ont cependant existé pendant des années. Pour aggraver les choses, une coalition dirigée par l'Arabie saoudite et comprenant plusieurs États du Golfe, ainsi que l'Égypte, la Jordanie et le Maroc, bombardent les zones occupées par l'opposition depuis le mois de mars. Cette « coalition » n'a pas de mandat de l'ONU et donc agit en violation du droit international et de l'interdiction du recours à la force armée de la Charte de l’ONU.

Selon CJPMO, le rôle de la communauté internationale doit être clair. Insister pour une fin immédiate des frappes aériennes de la coalition et de toute autre intervention étrangère, mobiliser les négociateurs de l'ONU afin qu’ils interviennent dans ce conflit interne et offrir une aide humanitaire à la population civile. Le Canada et les autres commerçants d’armes doivent également appliquer un embargo sur l’armement vis-à-vis des pays participant aux hostilités.

CJPMO croit que le Canada, les autres puissances occidentales et les États qui fournissent des armes sur le marché international devraient réfléchir longuement et sérieusement sur leurs politiques de vente d'armement. Rendre des armes accessibles à des gouvernements peu scrupuleux – comme le Canada le fait avec l'Arabie saoudite – est immoral et inhumain. « Il y a quelques mois, les parties en guerre au Yémen avaient un gouvernement d'unité », mentionne Woodley. « Avec une volonté diplomatique internationale suffisante, le Yémen pourrait éviter le gouffre et le monde serait épargné d’une autre catastrophe humanitaire ».

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec Patricia Jean au 438 380-5410
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.