CJPMO : le Canada devrait intervenir dans la crise à Yarmouk

site.pngMontréal, le 13 avril 2015 — Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) appelle le gouvernement canadien à procéder à une intervention d’urgence pour aider les réfugiés palestiniens pris entre les factions en guerre au sein du camp de réfugiés de Yarmouk en Syrie. Cette semaine, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a condamné la situation à Yarmouk, la qualifiant de « plus profond cercle de l’enfer ». Le camp de Yarmouk, situé à seulement sept kilomètres du centre de Damas, abrite environ 18 000 réfugiés palestiniens et a été menacé par les forces gouvernementales d’al-Assad,  par les groupes rebelles syriens et, plus récemment, par les combattants du groupe armé État islamique (ÉI). La situation à Yarmouk s’est détériorée au cours des dernières semaines ; les organismes humanitaires sont incapables d’atteindre les personnes dans le besoin et les militants de l’ÉI s’engagent dans des actes de violence contre les civils. Ban Ki-Moon a d’ailleurs décrit Yarmouk comme « un camp de réfugiés qui commence à ressembler à un camp de la mort ».

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), qui est en grande partie responsable de fournir des services humanitaires aux réfugiés palestiniens, estime que plus de 90 pour cent des Palestiniens réfugiés en Syrie ont besoin d’une aide continue. Les projets actuels ne sont toutefois financés qu’à environ 20 pour cent et les travailleurs de l’UNRWA n’ont qu’un accès limité au camp. Sur le plan politique, la question des réfugiés palestiniens est en grande partie la responsabilité du Groupe de travail sur les réfugiés (GTR), qui a été mené par le gouvernement du Canada depuis sa création en 1991.

CJPMO demande au gouvernement canadien, à titre de « président » du GTR, d’intervenir pour résorber la situation actuelle dans le camp de Yarmouk. Le mandat de la GTR s’est prévalu de « l’évitement des catastrophes » depuis sa création mais, en tant que président du groupe, le gouvernement canadien a la responsabilité de mobiliser le GTR dans la lutte contre la détérioration des conditions à Yarmouk. En outre, le gouvernement Harper a refusé de contribuer au fonds général de l’UNRWA depuis 2012, offrant du financement au fonds d’urgence de l’organisation uniquement, lequel est activé en cas de besoin temporaire, tels que les famines, les tremblements de terre ou les crises en temps de guerre.

Selon le président de CJPMO, Thomas Woodley, « le gouvernement canadien a la responsabilité de prévenir les situations comme celle que nous observons actuellement dans le camp de Yarmouk. En refusant de contribuer au fonds général de l’UNRWA et en ignorant ses fonctions de président du GTR, le gouvernement Harper permet ni plus ni moins à cette catastrophe de perdurer. » CJPMO note qu’elle a effectivement mis en garde les responsables canadiens de telles situations dans années précédentes. Dans ses communications avec Ottawa en 2014, CJPMO a exhorté le gouvernement canadien à catégoriser les groupes vulnérables en Irak et en Syrie, et à prévoir des plans d’urgence au cas où les circonstances dans les deux pays se détérioraient.

Compte tenu des violations actuelles du droit international à Yarmouk, CJPMO exhorte fortement le gouvernement canadien et la communauté internationale à prendre action immédiatement. La protection des réfugiés palestiniens est une question de décence morale et de droits fondamentaux. Elle doit être traitée en conséquence.

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec Patricia Jean au 438 380-5410
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.