Gideon Levy - Septembre 2010

gideon2.pngLe 20 septembre prochain, l’écrivain Gideon Levy entreprendra une tournée de conférences organisée par CJPMO dans sept villes du Canada. La tournée débutera à Montréal et se terminera à Vancouver, le 26 septembre. Cette conférence constitue une occasion unique pour les Canadiens d’entendre cet « Israélien consacré à sauver l’honneur de son pays » (The Guardian).

Levy, un journaliste au quotidien israélien Ha’aretz depuis 1982, a couvert le conflit israélo-palestinien – notamment en ce qui a trait à l’occupation de Gaza et de la Cisjordanie – depuis plus de 20 ans. Sa perspective en est une rarement entendue au Canada – celle d’un Israélien vivant encore dans sa patrie et partageant ses faiblesses, tout en étant imperturbable dans son appréciation de sa conduite. Fils de deux survivants de l’Holocauste, Levy est né à Tel-Aviv et y tient toujours domicile. Il a servi dans l’armée israélienne de 1974 à 1978 et fut l’un des assistant de Shimon Peres (alors chef du Parti travailliste israélien et aujourd’hui président d’Israël) de 1978 à 1982. Levy fut récipiendaire du prix Euro-Med du journalisme en 2008, du prix de Leipzig pour la liberté en 2001, du prix du Syndicat des journalistes israéliens en 1997 et celui de l’Association des droits de l’homme en Israël pour l’année 1996.

Dans son nouveau livre – "The Punishment of Gaza" (La punition de Gaza) – Levy analyse la manière dont le terrain a été préparé pour l’invasion de Gaza en 2009 et les effets persistants de l’attaque. Depuis 2005, il suit l’abandon par Israël de la prétention de la diplomatie en faveur d’une politique de provocation et de puissance militaire brute. Cela, soutient-il, se fait dans le but ultime de nier aux Palestiniens toute possibilité de former leur propre État indépendant. Levy explique: « Je demande à tous les Israéliens d’être outragés – ou du moins de comprendre ce qui est commis en leur nom, de sorte qu’ils ne puissent jamais avoir le droit de dire: “nous ne savions pas” ». Le président de CJPMO, Thomas Woodley, a indiqué vouloir que « CJPMO parraine cette visite afin que les Canadiens puissent savoir et insister pour une attitude plus équilibrée de la part du Canada.

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.