Fiche-info 10, publiée en septembre 2005 : Cette fiche info traite des zones industrielles d’Israël et explique comment elles s’alignent avec la stratégie coloniale d’Israël. Ce document examine également les impacts de ces zones industrielles sur les Palestiniens.

Les zones industrielles et la stratégie coloniale d'Israël

Série Fiche-info N.10, créée: Septembre 2005, Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient
 
Voir la fiche-info en version PDF

10.jpgQue sont les zones industrielles israéliennes?

Largement non résidentielles, les zones industrielles israéliennes de la Cisjordanie sont des complexes d’usines semblables à des forteresses situés au sommet de collines et reliés aux colonies se trouvant à proximité. Elles sont le moteur économique des blocs de colonies illégales israéliennes. Dans le meilleur des cas, elles servent de base industrielle pour le développement illégal des colonies d’Israël dans les territoires, exploitant la main d’œuvre palestinienne à bon marché. Dans le pire des cas, elles offrent un attrait particulier aux industries considérées toxiques ou indésirables en Israël proprement dit, étant donné que les lois israéliennes rigoureuses sur le travail et l’industrie ne sont pas appliquées aux territoires occupés.

 


Que sont les « blocs de colonies » israéliennes?

Il n’existe pas de définition légale ou géographique exacte pour décrire ce qu’est un « bloc de colonies ». Plutôt, le terme est une façon pratique de décrire une politique israélienne de longue date consistant à établir des chaines de colonies contigües et ensuite « donner de la chair » à ces colonies par des infrastructure ou des bâtiments afin de créer de larges zones de terres où les colonies, et les infrastructure les reliant entre elles, deviennent la caractéristique principale de la région.

10b.jpgLes blocs de colonies sont une un instrument essentiel de la colonisation. L’entreprise coloniale générale d’Israël sélectionne des façons stratégiques de 1) contrôler les chemins naturels de transportation est-ouest et nord-sud, 2) s’emparer des sommets de collines desquels ils peuvent surveiller et intimider les populations locales palestiniennes, 3) s’approprier les puits, les sources et les terres agricoles, 4) détourner l’eau de l’aquifère, et 5) contrôler, perturber et détruire la circulation de produits, de services et du peuple palestinien sur tout le territoire. En fin de compte, les blocs de colonies sont une des causes principales de la destruction de la contiguïté territoriale de l’infrastructure palestinienne.

 

En quoi les zones industrielles sont-elles importantes pour les colons?

Ces nombreux blocs de colonies, semblables à ceux des amibes, permettent aux colons de vivre et travailler bien à l’intérieur du territoire palestinien occupé. Les zones industrielles donnent une permanence et une crédibilité à la nature entièrement illégale du régime colonial d’Israël, perpétuant un cycle de colonisation continue. Bien que les colons vivent et travaillent illégalement dans les territoires occupés, ils sont néanmoins isolés des Palestiniens par des zones massives d’infrastructure israélienne: ex.: murs de colonies, autoroutes à accès israélien seulement, le mur d’Apartheid israélien, des « zones militaires » et d’autres obstacles similaires.

 

Quelle est l’importance du problème des zones industrielles?

Il est estimé qu’au temps le plus fort, il y a eu plus de 200 usines industrielles illégales à travers la Cisjordanie. Ces usines sont situées soit dans les zones industrielles, soit à l’intérieur  même des colonies. Il est difficile  d’obtenir de l’information sur les activités industrielles coloniales en Cisjordanie. Même si certains de leurs produits peuvent être identifiés, l’information détaillée à propos de la production industrielle, la main-d’œuvre requise et les déchets générés n’est pas facilement disponible. Les principales industries au sein de ces zones industrielles incluent: l’aluminium, le tannage du cuir, la teinture des textiles, les batteries, la fibre de verre, les plastiques et autres industries chimiques.

 

Zone industrielles dans les colonies de Cisjordanie

Zones industrielles

Régions

Superficie (en hectares)

Hinnanit

Jenin

10.99

Barqan

Naplouse

14.87

Ariel

Naplouse

14.84

Ma’ale Efrayim           

Naplouse

2.58

‘Atarot

Jérusalem

145.78

Mishor Adummim

Jérusalem

109.92

Qiryat Arba’

Hébron

3.35

Total

 

302.00

 

Industries coloniales illégales en Cisjordanie

Région

Site industriel

Industrie

Naplouse

 

 

Barqan

Aluminium, fibre de verre, plastique, galvanoplastie

Allon Morieh

Aluminium, cannage des aliments, teinture des textiles

Shilo

Aluminium et tannage du cuir

Ramallah

 

 

 

 

Halmeesh

Fibre de verre et tannage du cuir

Givout hadasha

Caoutchouc

Nili

Aluminium

Shelta

Fibre de verre et plastique

‘Atarot

Aluminium, ciment, plastique, cannage des aliments et autres

Hébron

Qiryat Arba’

Entreprise vinicole, bloques de construction, tuiles et plastique

Jérusalem

Mishor Adummim

Plastique, ciment, tannage du cuir, détergents, teinture des textiles, aluminium, galvanoplastie et plusieurs autres

Jenin

Homesh

Batteries, aluminium, détergents

Tulkarm

Près de la frontière de 1967, à l’intérieur de la Cisjordanie

Pesticides, fibre de verre et gaz Dixon

 

Y a-t-il d’autres impacts sur la vie et la société palestinienne?

Israël a déplacé plusieurs de ses industries polluantes auparavant situées à l’intérieur d’Israël à des régions près de la frontière de 1967 ou à l’intérieur des colonies. Par exemple, une usine de pesticides à Kfar Saba qui produit des polluants dangereux a été déplacée dans une zone près de Tulkarem à l’intérieur de la Cisjordanie. Les eaux résiduelles de cette usine ont endommagé les arbres d’agrumes locaux et ont pollué la terre de la région, en plus d’avoir pollué l’eau souterraine.

Un autre exemple est l’usine industrielle de gaz Dixon. Auparavant située à Netanya, elle a été déplacée dans la même région près de Tulkarem. Les déchets solides de cette industrie sont brûlés sans restriction et sans contrôle environnemental. Ceci résulte en l’émission de fumée noire dangereuse et de gaz toxiques. En février 1997, le ministère palestinien de la santé a testé les déchets solides de la section ouest de la ville de Tulkarem et a rapporté que de la fibre de verre et du polyester y étaient présents. 

Les vents de l’ouest déplacent ces gaz dans les régions résidentielles et publiques de la ville de Tulkarem et dans des villes avoisinantes, causant des problèmes respiratoires et d’autres risques de santé. Il a été rapporté que le gouvernement israélien a déplacé un camp militaire de la région dû au fait que des soldats israéliens avaient été affectés par les gaz industriels.

Depuis, 200 dounams de terre ont été préparés dans la zone industrielle de Mishor Adummim en vue d’y relocaliser des usines d’aluminium et de cuivre de la région de Giva'at Shaul à Jérusalem Ouest. De plus, il a aussi été annoncé qu’une usine de fonte de fer a été construite près du village d’Al-Nabi Elias sur le chemin principal de Qalqilya à Naplouse.

Cliquez sur le(s) tag(s) rouge ci-dessous pour voir les articles reliés de CJPMO

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.