CJPMO demande instamment au Canada d'agir alors qu'Israël bannit six organisations importantes de la société civile

Add_a_heading_(400_x_300_px).png

Montréal, le 22 octobre 2021 - Les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) ont exprimé leur vive inquiétude à la suite d’une attaque israélienne majeure contre la société civile palestinienne. Le ministre de la Défense israélien Benny Gantz a qualifié aujourd’hui six organisations palestiniennes respectées et crédibles – dont plusieurs organisations de défense des droits de la personne – comme étant des « organisations terroristes », dans une tentative manifeste de mettre fin à leurs activités. CJPMO pense que cette désignation est susceptible d’avoir des conséquences financières, légales et de réputation catastrophiques pour ces organisations vulnérables, mettant en danger le travail et la sécurité des employés.

 

Les organisations de la société civile ciblées par la déclaration d’Israël incluent Défense des enfants International – Palestine (DCI-P), qui promeut et protège les droits des enfants palestiniens sous occupation; Al-Haq, une organisation de défense des droits de la personne qui participe activement aux Nations-Unies; et l’association Addameer pour le soutien aux prisonniers et les droits de la personne qui fournit une aide juridique aux prisonniers politiques palestiniens. Sont également visés le centre Bisan pour la recherche et le développement, l’Union des comités du travail agricole et l’Union des comités de femmes palestiniennes (UAWC).

« Cette action d’Israël n’est rien de moins qu’une attaque autoritaire contre la société civile palestinienne, et une tentative d’éliminer la capacité des Palestiniens de défendre leurs droits légaux et humains, a déclaré Michael Bueckert », vice-président de CJPMO. « CJPMO soutient ces défenseurs des droits de la personne et ces avocats communautaires contre les attaques inadmissibles d’Israël », a ajouté Bueckert.

Le ciblage de la DCI-P est d’autant plus dévastateur qu'il intervient dans un contexte de vagues d'arrestations d'enfants palestiniens par les forces israéliennes, souvent accompagnées de violences physiques, selon l'Unicef. Comme le note le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires, près de 70 enfants palestiniens ont été tués et au moins 1394 ont été blessés depuis le début de l’année 2021. CJPMO a occasionnellement lancé des initiatives conjointes avec la DCI-P. Vous pouvez lire la déclaration de la DCI-P ci-dessous.

CJPMO demande instamment aux représentants canadiens de condamner et contester publiquement la designation de ces organisations comme étant des organisations « terroristes ». Le Canada doit utiliser sa force diplomatique dans la région pour protéger le travail de ces organisations, et pour défendre tous les membres de la société civile qui opèrent sous la brutale occupation militaire d'Israël.

Montrer 1 réaction

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.