CJPMO : Le Canada doit s’opposer aux plans d’annexion d’Israël

Canada_must_oppose.pngMontréal, le 21 mai 2020 – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) exhortent le gouvernement canadien à prendre une position ferme contre l’annexion prévue par Israël de vastes étendues de territoire palestinien en Cisjordanie. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son rival, le dirigeant du parti Bleu-Blanc, Benny Gantz, ont conclu un accord en avril pour annexer des parties de la Cisjordanie dans le cadre de leur tentative de former un gouvernement d’unité. Un grand nombre des alliés européens du Canada se sont opposés fermement aux plans d’Israël, mais à ce jour, le Canada n’a pas abordé la question de façon substantielle.  La France, la Belgique, l’Allemagne et l’Estonie ont déclaré, par exemple, qu’ils ne reconnaîtraient pas de telles annexions israéliennes, et ont demandé à Israël de « s’abstenir de toute décision unilatérale qui conduirait à l’annexion de territoires palestiniens occupés et serait donc illégale en vertu du droit international. ».

 « Le Canada prétend soutenir l’ordre international fondé sur des règles, a déclaré Thomas Woodley, président de CJPMO, mais son comportement dans le dossier israélo-palestinien dément souvent cette allégation. ». CJPMO rappelle que l’inadmissibilité de l’acquisition de territoire par la force est stipulée dans la Charte des Nations unies, ainsi que dans de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations unies. Le retard du Canada à s’exprimer contre les annexions proposées par Israël est décevant et déroutant, surtout si l’on tient compte des récentes critiques virulentes du Canada concernant l’annexion de la Crimée par la Russie.

CJPMO souligne également, qu’étant donné les obligations du Canada en vertu du droit international, si Israël poursuit ses annexions, le Canada sera contraint de reconsidérer un grand nombre de ses accords bilatéraux avec Israël. Pour ce qui est des mesures que le Canada pourrait prendre au-delà de la simple condamnation des plans d’Israël, CJPMO recommande de réviser l’Accord de libre-échange Canada-Israël (ALECI) afin de s’assurer que le commerce des territoires annexés ne bénéficie pas d’un traitement commercial préférentiel de la part du Canada (conformément aux obligations du  Canada en vertu de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies, 2016). CJPMO recommande une révision exhaustive de tous les accords bilatéraux entre le Canada et Israël.

Au-delà des obligations du Canada en vertu du droit international, CJPMO fait également remarquer que les Palestiniens portent le fardeau écrasant de vivre sous l’occupation militaire israélienne depuis plus de cinquante ans. Ce qui a eu des conséquences dévastatrices pour le peuple palestinien en termes de sécurité personnelle, de développement économique, de niveau de vie et de santé, entre autres. CJPMO souligne que depuis l’année dernière, 138 des 193 États membres de l’ONU ont reconnu l’État de la Palestine. CJPMO met le gouvernement au défi de prendre des mesures pour tenter de mettre un terme à l’occupation des territoires palestiniens par Israël, et de reconnaître le peuple palestinien comme une nation sur la scène internationale, avec un droit de vote aux Nations unies.

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Khaoula Chehbouni, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.