Les résultats des élections ne devraient pas améliorer la position du Canada en matière de droits de la personne au Moyen-Orient

elections2019.pngMontréal, le 22 octobre 2019 — Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) ne pensent pas que l’attitude du Canada à l’égard des droits de la personne au Moyen-Orient va changer à la suite des récentes élections fédérales. Entre autres questions, le Canada a fait l’objet de vives critiques nationales et internationales pour avoir refusé d’abandonner ses ventes d’armes à l’Arabie saoudite, malgré le bilan atroce de ce pays en matière de droits de la personne. Le Canada continue également de voter, avec une petite minorité à l’ONU, dans le but de protéger Israël des critiques pour ses violations aux droits de la personne. Sur ces questions et d’autres, il est peu probable que le comportement du Canada s’améliore avec les résultats des dernières élections.

 « Les libéraux devraient comprendre que les Canadiens n’ont pas été entièrement satisfaits de leur résultats au cours des dernières années », affirme Thomas Woodley, président de CJPMO. « Trudeau et son nouveau gouvernement doivent considérer les conséquences long-terme de leurs politiques sur le Moyen-Orient, et adopter une nouvelle approche qui valorise la vie humaine et les libertés civiles internationales à la suite de l’élection. ». Bien que le NPD et le Bloc Québécois aient souvent accordé plus d’importance aux principes qu’aux profits dans leurs positions sur la politique étrangère, ils seront probablement incapables de mettre fin à la politique étrangère favorable aux affaires mais qui va à l’encontre des droits de la personne caractéristique des gouvernements Harper et Trudeau précédents.

Les libéraux ont remporté le plus grand nombre de sièges, 157, mais ce nombre ne leur donne pas la majorité puisque le Parlement se compose de 338 sièges. Pour gouverner efficacement, ils devront compter sur le soutien de l’un des trois partis suivants : soit les conservateurs, le Bloc Québécois ou le NPD. Malheureusement, sur de nombreuses questions clés concernant le Moyen-Orient, on pourrait s’attendre à ce que les conservateurs appuient les positions médiocres des libéraux en termes de droits de la personne. Par exemple, le gouvernement libéral est susceptible de favoriser le commerce sans entraves avec l’Égypte, Israël et l’Arabie saoudite, plutôt que de les sanctionner pour leurs violations aux droits de la personne. Les conservateurs sont susceptibles d’appuyer une telle approche.

Le NPD et le Bloc ont été plus sensibles aux griefs des Palestiniens et d’autres peuples opprimés du Moyen-Orient que les libéraux et les conservateurs. Par exemple, les deux soutiennent les droits palestiniens et le droit à l’auto-détermination. Néanmoins, les seuls dossiers liés au Moyen-Orient pour lesquels l’appui du NPD pourrait probablement faire une différence seront ceux des minorités, de l’immigration et des réfugiés. En effet, les sièges du NPD donneront probablement aux libéraux l’occasion de présenter des projets de loi ou des motions qui sont favorables aux libertés civiles des réfugiés, des musulmans du Canada et des autres minorités.

 

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.