CJPMO demande au Canada de s’opposer au carnage en Syrie

turk.pngMontréal, le 11 octobre 2019 – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) demandent au Canada de s’opposer à l’offensive turque dans le nord de la Syrie, qui risque de mettre en danger les civils et de raviver les effusions de sang. La Turquie a lancé son offensive suite à la décision du président américain Trump de retirer les soldats américains d’une région frontalière en Syrie. L’organisation des droits humains CJPMO ne prend pas de positions politiques, mais s’oppose aux actions qui mettent les civils en danger, violent les droits de la personne et enflamment les tensions.

 « Chaque joueur dans la région a ses propres intérêts, mais le Canada doit insister pour que les acteurs concernés retournent à la table des négociations. La violence armée est le reflet d’une rupture totale de la diplomatie », a déclaré Thomas Woodley, président de CJPMO. Comme le Canada et la Turquie sont tous deux membres de l’OTAN, CJPMO demande au Canada de faire pression sur la Turquie pour qu’elle désamorce l’offensive et tente de résoudre la situation de façon diplomatique. CJPMO demande également au Canada de prendre des mesures pour protéger les civils dans la région.  

Des responsables américains et turcs travaillaient sur un accord de compromis pour protéger la frontière entre la Turquie et la Syrie, avec le soutien des autorités kurdes, mais le président turc Recep Tayyip Erdogan semble avoir été frustré par la lenteur des négociations. La Turquie se méfie d’une insurrection kurde interne, et Erdogan a déclaré considérer les Kurdes en Syrie comme des terroristes menaçant son pays. Les Kurdes, pour leur part, sont une minorité ethnique répartie entre quatre pays : la Turquie, la Syrie, l’Iraq et l’Iran. Dans chaque pays, ils sont victimes de discrimination, et luttent pour exercer un plus grand contrôle sur leur sécurité et leur avenir. Alliés aux États-Unis dans la lutte contre ISIS, ils ont été immédiatement mis en danger par la récente décision de Trump de retirer l’armée américaine.

Dès le deuxième jour  de l’offensive, des civils ont été contraints de fuir la région. L’International Rescue Committee a estimé que l’offensive turque pourrait déplacer jusqu’à 300 000 personnes, sans parler des violations des droits de la personne et du désordre qui pourrait en résulter. De nombreuses personnes dans cette région de la Syrie manquent de nourriture, de soins médicaux de base et d’autres produits de première nécessité. Un autre danger est que si l’offensive turque réussie, ils pourraient faire pression sur de nombreux réfugiés syriens qui vivent actuellement en Turquie pour qu’ils retournent en Syrie. En plus d’être en danger, les réfugiés seraient forcés de s’installer dans des endroits où, pour la plupart, ils n’ont pas de racines.

 

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.