CJPMO : Le Canada doit maintenir son soutien pour les réfugiés palestiniens

Montréal, le 13 août 2019 — Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) exhorte le gouvernement canadien à maintenir son appui à l’Office de secours des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA). CJPMO réclame cet appui malgré les récents appels lancés par les organisations pro-israéliennes B’nai Brith et le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) pour mettre fin au soutien canadien à l’UNRWA, à la lumière des récentes allégations de mauvaise gestion. Le chef du parti conservateur Andrew Scheer a également demandé de mettre fin au financement canadien à l’UNRWA.

Les allégations de mauvaise gestion proviennent de l’Agence France-Presse, qui a obtenu une copie d’un rapport de l’ONU qui a fuité accusant l’UNRWA de « graves abus éthiques » commis par des hauts dirigeants. Ces derniers sont accusés « d’agissements à caractère sexuel inappropriés, de népotisme, de représailles, de discriminations et d’autres abus d’autorité, commis à des fins personnelles, pour réprimer des divergences d’opinion légitime,  ou pour atteindre des objectifs personnels. ». Les allégations portent sur le haut fonctionnaire de l’UNRWA, le commissaire général Pierre Krähenbühl. L’UNRWA fait actuellement l’objet d’une enquête de l’ONU, Krähenbühl a déclaré que l’agence était prête à prendre « des mesures correctives » si l’enquête le requiert.

CJPMO affirme que les Palestiniens ne devraient pas être pénalisés pour les fautes présumées commises par les dirigeants de l’UNRWA. Le Canada n’a pas mis fin à son aide à Haïti après que des accusations de corruption endémique ont été portées contre le pays suite au tremblement de terre. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) n'a pas non plus retiré son soutien aux fonds Ebola en Afrique de l'Ouest, même après que certains fonctionnaires eurent fraudé cette agence de fonds. « Le Canada peut insister pour que l’UNRWA fonctionne de manière efficace et efficiente, mais il doit continuer d’appuyer l’UNRWA et ses programmes de base en éducation et en services de santé. », a déclaré Thomas Woodley, président de CJPMO. L’UNRWA a déjà apporté des changements à la direction en réponse aux allégations.

CJPMO souligne qu’en 1947, le Canada a voté en faveur de la partition de la Palestine historique, dont une partie devait être l’État arabo-palestinien, qui doit encore être établi. En tant que membre de la communauté internationale à la recherche d’une solution à long terme au conflit israélo-palestinien, le Canada doit veiller à ce que les réfugiés palestiniens vulnérables ne soient pas abandonnés ou appauvris à la suite de l’enquête en cours de l’ONU. L’UNRWA a commencé ses opérations en 1950 et fournit assistance et protection à 5 millions de réfugiés palestiniens. Les fonds versés à l’UNRWA servent principalement à l’éducation et à la santé, mais aussi au microfinancement, à la protection, aux secours et aux services sociaux.

À propos de CJPMO Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.