La motion M-153 ne rend pas hommage aux victimes de la mosquée

scott_reid.pngMontréal, le 5 juin 2019 – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient sont profondément préoccupés par le fait que la motion M-153 – qui vise à honorer les victimes de l’attentat du 29 janvier 2017 à la mosquée de Québec – cherche à éviter un véritable hommage aux victimes du 29 janvier. M-153, une motion émanant des députés introduite par le député conservateur Scott Reid et adoptée en deuxième lecture à la Chambre des communes jeudi dernier, cherche à désigner le 29 janvier comme une « Journée nationale de la solidarité avec les victimes d’actes d’intolérance et de violence antireligieuse ». CJPMO croit que cette motion ne tient pas compte de l’islamophobie qui a inspiré le massacre du 29 janvier, mais qu’elle dilue plutôt l’importance du 29 janvier en regroupant plusieurs incidents violents dissemblables de l’histoire canadienne.  

Le texte complet de la motion de Reid se lit comme suit : « Que la Chambre reconnaisse que les actes de violence et d’intolérance visant des croyants, comme l’attaque à la bombe commis le 23 juin 1985 contre les vols 182 et 301 d’Air India, l’attaque à la bombe incendiaire du 15 septembre 2001 au temple hindou Samaj et à la mosquée Mountain de Hamilton, l’attaque à la bombe incendiaire du 5 avril 2004 à l’école juive United Talmud Torah de Montréal et le meurtre de plusieurs musulmans au Centre culturel islamique de Québec le 29 janvier 2017, vont à l’encontre d’une société libre, pacifique et pluraliste, et désigne le 29 janvier de chaque année comme étant la Journée nationale de la solidarité avec les victimes d’actes d’intolérance et de violence antireligieuse. »

Bien que chacun des incidents mentionnés ci-dessus a causé beaucoup de souffrances et d’horreurs, CJPMO souligne que le massacre de la mosquée de Québec du 29 janvier est la seule attaque ayant causé la mort dans un lieu de culte. De plus, il s’agit de loin de l’incident le plus pertinent et le plus récent, de 13 ans. CJPMO fait remarquer que les résultats de novembre 2018 de Statistiques Canada ont révélé que de toutes les minorités raciales et religieuses au Canada, les musulmans canadiens sont ceux qui connaissent la plus forte augmentation des crimes haineux. Les parlementaires devraient se demander pourquoi Reid ne s’attaque que maintenant au fanatisme qui a inspiré la violence il y a plus d’une décennie, tout en refusant de s’attaquer à la menace de l’islamophobie actuelle.

Le président de CJPMO, Thomas Woodley, a déclaré : « Plutôt que d’honorer les victimes du massacre de la mosquée de Québec, la motion de Reid semble avoir pour objectif de détourner l’attention du problème de l’islamophobie croissante au Canada. » CJPMO souligne que les motivations de Reid demeurent suspectes, étant donné le moment choisi pour présenter la motion et son refus de condamner l’islamophobie en 2017. CJPMO a publié une analyse identifiant toutes les lacunes importantes de la motion M-153 : « La motion M-153 : Une tentative de minimiser le problème de l’islamophobie au Canada. ».

CJPMO, pour sa part, a lancé la campagne « Je me souviens du 29 janvier » en octobre 2018 avec le Forum musulman canadien. Cette campagne demande au gouvernement de désigner le 29 janvier comme une « Journée nationale de commémoration et d’action contre l’islamophobie et toute autre forme de discrimination religieuse », conformément à la recommandation 30 du rapport M-103 du Comité permanent du patrimoine canadien. Contrairement à la motion de Scott Reid, cet appel en faveur d’une Journée de commémoration et d’action bénéficie du soutien de centaines d’organisations, d’universités et de municipalités canadiennes, ainsi que du soutien de plus de 7000 Canadiens qui ont ajouté leur voix à cette campagne. CJPMO pense que toute commémoration du 29 janvier devrait se concentrer sur les victimes de l’attentat de la mosquée de Québec, abattues dans leur lieu de culte, et sur le sectarisme odieux qui a motivé l’attaque.

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.