StatCan confirme l’importance de la campagne du 29 janvier sur l’islamophobie

pr30nov.pngMontréal, le 30 novembre 2018 Hier, Statistique Canada (StatCan) a publié ses  statistiques pour les crimes haineux déclarés par la police en 2017, révélant une hausse de 47% des crimes haineux au Canada, en particulier envers les communautés musulmane, juive et noire. Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) sont très inquiets par l’augmentation dramatique des crimes motivés par la haine au Canada, qui confirme le besoin urgent pour le gouvernement de prendre des mesures concrètes contre l’islamophobie et les autres formes de discrimination religieuse. Alors que StatCan a enregistré une augmentation des crimes haineux envers toutes les religions, StatCan souligne que les musulmans ont connu la plus forte augmentation de crimes motivés par la haine. Le nombre de crimes haineux perpétrés contre les musulmans a plus que doublé en 2017. CJPMO demande au gouvernement de prendre des mesures immédiates pour lutter contre ce phénomène en désignant le 29 janvier comme une Journée nationale de commémoration et d’action contre l’islamophobie.

En octobre 2018, CJPMO et le Forum musulman canadien (FMC-CMF) ont lancé la campagne Je me souviens du 29 janvier, demandant au gouvernement de désigner le 29 janvier comme une Journée nationale de commémoration et d’action contre l’islamophobie et toute autre forme de discrimination religieuse, conformément à la recommandation 30 du rapport M-103 du Comité permanent du patrimoine canadien. Le rapport de StatCan indique clairement que le gouvernement doit réagir à cette campagne opportune. Au Québec, les crimes de haine contre les musulmans ont triplé entre 2016 et 2017, en grande partie à cause d’un pic d’incidents qui a fait suite au massacre de la mosquée de Québec le 29 janvier 2017.

 « Cette hausse significative des crimes haineux contraint le Canada à prendre des actions immédiates pour faire face à ce problème omniprésent. La bonne volonté politique et les platitudes ne suffisent pas, elles doivent être suivies d’actions concrètes qui soutiennent les communautés victimes de crimes haineux », a affirmé Thomas Woodley, président de CJPMO. CJPMO et d’autres organisations de la société civile sont très favorables aux recommandations du rapport de février 2017 du Comité permanent du patrimoine canadien, et encouragent le gouvernement à prendre des mesures pour faire suite aux recommandations du comité.

Le rapport de Statistique Canada de 2017 sur les crimes motivés par la haine concorde avec les découvertes d’un sondage datant de novembre 2017 sur l’islamophobie et les discriminations religieuses au Canada. Coparrainé par le FMC-CMF et par CJPMO, ce sondage a révélé que la discrimination religieuse, et plus particulièrement l’islamophobie, représentent un défi permanent pour la société multiculturelle canadienne. Cependant, le sondage a également montré clairement que de nombreux Canadiens ont conscience du problème de la discrimination religieuse et de l’islamophobie au Canada, s’y opposent fermement, et attendent du gouvernement qu’il prenne des mesures pour y remédier.

 

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.