CJPMO demande une discussion honnête sur la politique canadienne concernant Israël

israel_canada.pngMontréal, le 28 septembre 2018 Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) s’inquiètent au sujet d’un double-standard autour du conflit israélo-palestinien qui semble très courant dans la politique canadienne. En particulier quand on voit que de nombreux politiciens canadiens semblent plus intéressés à diffamer les individus et les organisations critiquant le gouvernement israélien et ses politiques plutôt qu’à avoir un débat honnête à propos des relations Canada-Israël.

La motion parlementaire en 2016 demandant au gouvernement de « condamner toute tentative de la part d’organismes, de groupes ou de particuliers du Canada » de promouvoir le mouvement boycott, désinvestissement et sanctions qui cible Israël en est un exemple. Les tweets, au début du mois, accusant le président du conseil d’administration de CJPMO et l’activiste pour les droits de la personne Dimitri Lascaris d’antisémitisme en sont un autre. Dans tous les cas, les parlementaires ont ignoré le fond des questions en jeu, préférant une stratégie de diffamation et d’injures.

Les dirigeants de CJPMO ont travaillé avec M. Lascaris durant des années, et peuvent affirmer que M. Lascaris n’est pas antisémite. La position de CJPMO est également soutenue par l’organisation juive-canadienne Voix juives indépendantes Canada (VJI) dont les membres ont également collaboré étroitement avec M. Lascaris. Lascaris est également connu pour son combat contre la discrimination, et son soutien pour la protection de l’environnement, les droits de la personne et d’autres causes progressistes depuis des années. Comme tout le monde, M. Lascaris n’est pas parfait, et l’une de ces récentes publications a personnalisé ses opinions politiques. CJPMO a fait remarquer que les tweets de Lascaris sont les siens, et ne parlent pas pour l’organisation. Mais les politiciens semblaient trop impatients d’accuser Lascaris d’antisémitisme avant de comprendre le contexte de son tweet critiquant deux parlementaires. Comme VJI le fait remarquer, les groupes de pression pro-israéliens « saisissent un mot ou une phrase prononcée par un individu, l’étiquettent comme une manifestation de haine envers les Juifs, et demandent à ce que les gens et les organisations se dissocient de l’accusé, puis ils répètent les accusations dans l’espoir que ces accusations, et non les faits prévalent. »

Lascaris a fourni le contexte de ses publications sur les réseaux sociaux qui ont provoqué la colère des groupes de pressions pro-israéliens. CJPMO invite les politiciens à s’impliquer dans une discussion informée sur la substance des critiques de la politique du gouvernement israélien plutôt que de recourir à des insultes. VJI invite depuis longtemps les groupes de pression pro-israéliens à débattre de l’éthique de la politique du gouvernement israélien. Le Dr. Tarek Loubani, blessé par balle par le gouvernement israélien en mai dernier alors qu’il fournissait des soins médicaux d’urgence à Gaza, a également récemment invité le groupe de pression pro-israélien CIJA (le Centre consultatif des relations juives et israéliennes) à débattre sur la question « Est-ce que la critique d’Israël est antisémite ? ». M. Lascaris et M. Loubani ont tous les deux offert de donner 10 000$ à la Société canadienne du cancer si quelqu’un accepte le défi de Loubani. Si un groupe de pression pro-israélien a le courage d’accepter cette offre, CJPMO invite les politiciens à assister à un tel débat comme une première étape pour élever le niveau de la discussion sur la politique canadienne sur Israël.

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.