CJPMO : L’assistance canadienne aux Palestinien·ne·s doit dépasser l’aide

bibeau.PNGÀ Montréal, le 31 juillet 2018 — Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) salue l’annonce faite lundi par la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, concernant le financement de l’aide canadienne destinée aux Palestinien·ne·s à hauteur de 50 millions de dollars. CJPMO souligne cependant que le dénuement économique des Palestinien·ne·s résulte en grande partie de l’occupation militaire israélienne qui paralyse les territoires palestiniens. Ainsi, en plus de l'aide, CJPMO appelle le Canada à prendre des mesures diplomatiques plus fermes pour encourager Israël à mettre fin à l’occupation militaire de la Cisjordanie et de Gaza.

« La Banque mondiale a plusieurs fois signalé que l’économie palestinienne serait remarquablement prospère si l’occupation militaire brutale d’Israël était levée », a déclaré Thomas Woodley, président de CJPMO. En dépit de la résolution 242 (1967) des Nations Unies concernant le retrait militaire d’Israël en Cisjordanie et à Gaza, Israël a maintenu l’occupation et le contrôle de ces territoires palestiniens. En plus de subir régulièrement des incursions militaires destructrices de la part d’Israël, la gouvernance palestinienne manque 1) de contrôle de ses infrastructures, 2) de libre circulation et d’accès, 3) de services bancaires et fiscaux, et 4) d’un accès rapide aux marchés et aux ressources étrangères.

CJPMO se réjouit de l’aide supplémentaire apportée par le Canada ainsi que des besoins humanitaires immédiats et de la croissance économique potentielle qu’elle pourra offrir. Par le passé, CJPMO avait également soutenu la décision du gouvernement Trudeau concernant la reprise du financement de l’Agence humanitaire des Nations Unies pour les réfugié·e·s palestinien·ne·s (UNRWA). CJPMO note que le pronostic à long terme pour les Palestinien·ne·s ne sera meilleur qu’à condition qu’Israël soit contraint de stopper la colonisation illégale et la punition collective infligée aux territoires palestiniens. « Si cette aide est la bienvenue, elle ne permet malheureusement en rien de remédier au statu quo débilitant », insiste Woodley.

CJPMO souligne qu’il existe de nombreuses tactiques envisageables par le gouvernement canadien pour encourager Israël à mettre fin à ses projets coloniaux destructeurs dans les territoires palestiniens. Par exemple, le Parti vert du Canada a exigé des sanctions économiques contre Israël et la cheffe Elizabeth May a demandé un embargo sur les armes. Le NPD du Canada a également réfléchi à des politiques visant à étiqueter ou à sanctionner les importations provenant des colonies exclusivement juives illégales de Cisjordanie. CJPMO appelle le gouvernement canadien à envisager de telles pressions diplomatiques afin qu’Israël apporte un changement significatif « sur le terrain ».

À propos de CJPMO – Les Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Miranda Gallo, 438-380-5410.

Canadiens pour la Justice et Paix au Moyen-Orient, www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.