CJPMO applaudit la décision du Parti vert de supporter le mouvement international de BDS

Montréal, le 8 août 2016  – Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO)  applaudit avec enthousiasme la décision du Parti vert de supporter le mouvement international de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS). « En votant majoritairement en faveur de cette résolution BDS, les membres du Parti vert démontre leur profonde préoccupation pour les droits de la personne des indigènes palestiniens, » déclare Thomas Woodley, président de CJPMO. Le mouvement BDS est un mouvement qui consiste à exercer des pressions économiques sur Israël jusqu'à ce qu'il respecte les droits de la personne des Palestiniens en Israël, en Cisjordanie et à Gaza. Continue reading




Déclaration commune: Des organisations canadiennes remercient l’Assemblée Législative de l’Ontario pour avoir rejeté le projet de loi 202

Montréal, le 24 mai 2016 - Le 29 mai, l’Assemblée législative de l’Ontario a rejeté le projet de loi 202, un projet de loi qui aurait imposé des sanctions économiques radicales sur les entités canadiennes et les individus supportant le mouvement BDS. Un groupe d’organismes canadiens se sont réunis pour applaudir le rejet de cette loi dans une déclaration commune. Ces organisations sont : Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO - CJPME) Le Forum musulman canadien (FMC - CMF) Le Congrès palestinien canadien (CPC - PCC) The United Network for Justice and Peace in Palestine-Israel (UNJPPI) Voix juives indépendantes (VJI - IJV) Continue reading




Le projet de loi 202 de l’Ontario criminalise la critique d’Israël

Montréal, le 19 mai 2016 – Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) condamne le projet de loi 202 de l’Ontario en tant qu’affront à la liberté d’expression dans la province. CJPMO fait remarquer que le projet de loi 202 s’attaque au droit des Canadiens à s’exprimer par une action de boycottage en plus d’entacher tout un mouvement de militants des droits de la personne en les accusant d’antisémitisme. Le projet de loi 202, la prétendue « Loi concernant la participation au boycottage et à d’autres actes antisémites », empêcherait des entités de conclure un contrat avec les institutions provinciales si ces entités appuient le mouvement des droits de la personne « BDS » vis-à-vis Israël-Palestine. BDS signifie « Boycottage, Désinvestissement et Sanctions » et vise à exercer une pression économique sur Israël afin qu’il respecte les droits humains des Palestiniens en Israël, en Cisjordanie et à Gaza. Continue reading




Une demande à ce que le gouvernement canadien rétablisse le financement de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA)

Voir ce document en version PDF Nous, soussignés, souhaitons demander à ce que le gouvernement canadien rétablisse le financement de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) pour les réfugiés palestiniens. Dans votre lettre de mandat à titre de ministre du Développement international, le premier ministre vous a demandé de « [r]ecentrer l’aide au développement consentie par le Canada sur l’aide aux personnes les plus pauvres et les plus vulnérables, et sur le soutien aux États fragiles. » Nous croyons que les réfugiés palestiniens au Moyen-Orient sont parmi les populations les plus vulnérables au monde et qu’ils ont cruellement besoin de l’aide que le Canada leur a toujours apportée. (Pour lire la suite, voir dessous...)




Des organisations canadiennes appellent au financement de l’UNRWA

Montréal, le 12 mai 2016 — Aujourd’hui, des dizaines d’organisations canadiennes de tous ordres ont appelé leur gouvernement à rétablir le financement destiné à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA). Dans une lettre adressée à la ministre du Développement international, Marie‑Claude Bibeau, ces organisations ont demandé au gouvernement canadien non seulement de verser 35 millions de dollars par an aux programmes de base de l’UNRWA, mais aussi de rester à l’écoute des appels d’urgence lancés par cet organisme en cas de crise. Que ce soient des syndicats ou des associations communautaires, les organisations signataires de cette lettre sont très diverses et donnent une idée du vaste soutien dont bénéficie le programme de financement de l’UNRWA. Continue reading




L’ambassadeur saoudien refuse de défendre le dossier des droits de la personne du royaume

Montréal, le 10 mai 2016 – L’ambassadeur d’Arabie Saoudite au Canada a refusé de répondre à une lettre lui demandant d’expliquer la position de son pays sur le contrat de vente d’armement d’une valeur de 15 milliards de dollars pour l’acquisition de véhicules blindés légers (VBL) au Canada. Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) a fait parvenir une lettre à l’ambassadeur saoudien la semaine dernière et a fait un suivi rapproché depuis, mais n’a pas réussi à obtenir une réponse du représentant saoudien au Canada. CJPMO avait invité l’ambassadeur à réagir aux préoccupations des organisations canadiennes des droits de la personne voulant que les VBL puissent probablement être utilisés pour commettre des violations des droits humains. Continue reading




Les efforts du président de l’Université York applaudis par des groupes communautaires

Montréal, le 3 mai 2016 – Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) s’est jointe à d’autres organisations communautaires importantes pour signer une lettre ouverte applaudissant le succès du président de l’Université York, Mamdouh Shoukri, à créer un environnement inclusif et respectueux pour les étudiants. Les organisations ont adressé la lettre au président de l’université, M. Shoukri, et ont remercié ce dernier pour les mesures utiles et efficaces auxquelles il a recourues pour gérer diverses controverses à l’université. Continue reading




Des organisations canadiennes des droits de la personne s’opposent au contrat de vente d’armes à l’Arabie Saoudite

Montréal, le 27 avril 2016 – Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) s’est jointe à plus d’une dizaine de groupes canadiens des droits de la personne de premier plan pour signer une lettre ouverte s’opposant à l’émission récente de licences d’exportation relatives au contrat de vente d’armes du Canada à l’Arabie Saoudite, d’une valeur de 15 milliards de dollars. La liste des organisations canadiennes signataires de la lettre ouverte est impressionnante et comprend Amnistie Internationale Canada, le Conseil canadien pour la coopération internationale, l’Institut Rideau et d’autres. Les organisations ont adressé la lettre au premier ministre Justin Trudeau et ont demandé à ce que le gouvernement révoque les licences d’exportation pour la vente d’armes, parmi lesquelles plusieurs ont récemment été signées. Continue reading




CJPMO accueille Ayman Odeh, un leader politique israélo-palestinien

Montréal, le 6 avril 2016 – Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est ravie d’annoncer qu’elle sera l’hôte d’Ayman Odeh lors d’une conférence qu’il donnera à Montréal le 12 avril à 19h. M. Odeh est avocat et député de la Knesset israélienne (le Parlement israélien). En tant que chef de la « Liste unie », un parti comptant 13 députés, il est également un important leader politique pour les Palestiniens en Israël. Son allocution portera sur le leadership palestinien en Israël, sur les luttes auxquelles font face les Palestiniens en Israël et sur le combat politique mené par la communauté pour la reconnaissance de ses droits au sein d’Israël. Continue reading




Le gouvernement Trudeau incapable de donner suite à la motion anti-BDS?

Montréal, le 31 mars 2016 – Cela fait plus de cinq semaines que le gouvernement libéral majoritaire de Justin Trudeau s’est engagé à condamner tous les groupes et particuliers canadiens qui font la promotion du boycottage d’Israël (c’est-à-dire de BDS[i]) au Canada. Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) fait remarquer qu’en dépit de l’appui de façade manifesté par les dirigeants libéraux envers la motion à l’époque, les hauts-placés du gouvernement n’ont pas encore condamné un seul groupe ni individu canadien en ce sens. Les dirigeants de CJPMO concluent qu’il en est ainsi parce que soit: 1) le gouvernement libéral n’est pas convaincu du bien-fondé de la motion, soit 2) le gouvernement libéral craint que la motion ne contredise la Charte des droits et libertés du Canada. Continue reading