Chomsky, Klein et d’autres Canadiens supportent la position du Parti vert sur le conflit israélo-palestinien

naomie.pngMontréal, le 30 novembre 2016 — Plus tôt cette semaine, une lettre ouverte signée par Noam Chomsky, Naomi Klein et par d’autres personnalités encourageait les verts fédéraux du Canada (PVC) à maintenir une pression économique sur Israël pour ses violations aux droits des Palestiniens. Cette lettre démontre l’intérêt général pour les récentes résolutions du PVC concernant le conflit israélo-palestinien, résolutions qui, à ce jour, différencient le Parti vert des autres partis canadiens. Des douzaines d’activistes canadiens et internationaux se sont joints à Chomsky, écrivain politique et expert, et à Klein, écrivaine et activiste environnementale, et ont signé cette lettre. 

Thomas Woodley, président de Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) a également signé la lettre et déclare : « Les Canadiens sont fatigués des partis politiques qui maintiennent le statu quo sur les défis primordiaux de notre génération, comme le conflit israélo-palestinien. » Woodley et CJPMO ont salué le ton direct de la lettre, qui stipule : « Sans pression internationale, Israël va continuer à voler les terres palestiniennes, à détruire les oliveraies, à construire des routes exclusivement juives, à emprisonner sans procédures officielles et à imposer des punitions collectives à des Palestiniens innocents. » Avec la réunion imminente du PVC à Calgary ce weekend, le Parti vert a l’opportunité de cristalliser une position qui utilise la pression économique pour tenir Israël responsable de ses violations aux droits des Palestiniens.

Bien que les résultats du congrès extraordinaire du PVC de ce week-end à Calgary soient encore incertains, beaucoup s’attendent à ce qu’une « résolution de compromis » qui fait l’unanimité devienne la nouvelle position du PVC sur le conflit israélo-palestinien. Ce compromis relève d’un souci d’équilibre entre les inquiétudes de certains membres du parti quant au fait d’avoir le « mouvement BDS » spécifiquement mentionné dans les politiques du parti et la volonté d’autres membres désirant prendre une position ferme contre les violations des droits de la personne commises par Israël. Le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) cherche à exercer une pression économique sur Israël jusqu’à ce que le pays respecte les droits des Palestiniens. Cette résolution de compromis a le soutien à la fois de la cheffe du Parti vert, Elizabeth May, et d’autres activistes proéminents du parti.

La lettre ouverte signée par Chomsky et Klein a insisté sur la nécessité  d’une « action concrète internationale pour exercer une pression sur le gouvernement [d’Israël] » pour qu’il change ses politiques. Les signataires considèrent la résolution du PVC en août, qui s’engageait à soutenir le mouvement international BDS, comme un pas modeste mais important vers la bonne direction.  De nombreux canadiens ont perdu patience devant les autres partis canadiens qui proclament soutenir une solution à deux états pour le conflit israélo-palestinien, mais qui ignorent le fait qu’aucune négociation n’est en cours, ou le fait que les Palestiniens souffrent terriblement du statu quo.

 

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec CJPMO au 438 380-5410
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

– 30 –

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.