CJPMO: Définir une nouvelle approche au Moyen-Orient durant la visite de Johnston

david.pngMontréal, le 27 octobre 2016  — Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) demande à ce que la visite du Gouverneur général David Johnston au Moyen-Orient soit l’occasion pour le gouvernement libéral de développer une nouvelle approche sur la région. « Jusqu’à présent, le gouvernement Trudeau a été impossible à distinguer du gouvernement d’Harper sur les questions relatives au conflit israélo-palestinien, » déclare Thomas Woodley, président de CJPMO. CJPMO pense qu’après un an en fonction, il est temps pour le gouvernement Trudeau de définir une nouvelle approche vis-à-vis du conflit.

« Trudeau a promis qu’il serait une « voix sincère » au Moyen-Orient et qu’il n’hésiterait pas à critiquer l’illégalité des colonies israéliennes. Mais nous n’avons rien vu de pareil, » observe Woodley. Au cours des derniers mois alors que les États-Unis, allié fidèle d’Israël, ont été très critiques de l’expansion coloniale d’Israël, le gouvernement canadien n’a rien dit. Le porte-parole du département d’État américain, John Kirby, a déclaré : « Nous nous opposons fermement aux activités de peuplement (d’Israël), qui sont nocives au processus de paix. Ces mesures des autorités israéliennes sont le plus récent exemple de ce qui semble être une solide accélération  des activités de peuplement qui ébranlent systématiquement la perspective d’une solution à deux États. » Le Canada a été silencieux en dépit des annonces presque mensuelles de l’expansion des colonies illégales par Israël.

La visite de Johnston sera également une occasion pour le Canada de revoir l’aide fournie aux Palestiniens. Malgré ce qui a été insinué, le gouvernement Trudeau n’a pas encore recommencé à soutenir l’Office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA), le programme de l’ONU qui gère les écoles, les services de santé et les programmes destinés à la jeunesse dans les camps de réfugiés palestiniens. Le Canada a été un donateur régulier, à hauteur de 20 millions de dollars par année, pour les programmes de développement de l’UNRWA jusqu’à l’ère Harper.

CJPMO est également très critique du soutien militaire du Canada pour l’Autorité palestinienne, un programme qui a vu le jour sous Harper. Pour la société palestinienne, sous occupation militaire par Israël depuis 1967, la formation d’une police pour l’AP semble difficilement être le besoin le plus pressant. CJPMO recommande plutôt un programme d’aide au développement institutionnelle et une bonne gouvernance.

Bien qu’on rapporte que Johnston va essayer d’encourager les Israéliens et les Palestiniens à retourner à la table des négociations, CJPMO n’est pas optimiste. Les discussions autour de la construction de colonies israéliennes ont échoué en 2014, et Netanyahu a gagné les réélections de 2015 en promettant de s’opposer à la création d’un État palestinien indépendant. « À moins d’un changement drastique, une « solution négociée » est utopique, » conclu Woodley. « Entre temps, le Canada doit faire tout ce qu’il peut pour attirer l’attention sur les violations des droits de la personne. »

 

À propos de CJPMO - Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec CJPMO au 438 380-5410
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient www.cjpmo.org 

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.