Le président de CJPMO en attente d’une condamnation du gouvernement Trudeau

FrenchPR.pngMontréal, le 23février 2016 –À la lumière de l’adoption, lundi dernier, de la motion         « anti-BDS », le président de Canadiens pour la paix et la justice au Moyen-Orient (CJPMO), Thomas Woodley, a annoncé qu’il attendait une condamnation de la part du gouvernement libéral de Justin Trudeau. Dans une lettre adressée au gouvernement, Thomas Woodley a - tout en attendant une condamnation - écrit : « j’en arrive à la conclusion que, d’être condamné par le gouvernement canadien pour simplement avoir encouragé le respect des droits de la personne des Palestiniens, cela pourrait être le plus bel accomplissement de ma vie ». En tant que dirigeant d’un organisme à but non lucratif faisant activement la promotion du BDS (boycottage, désinvestissement et sanctions contre Israël) et qui présente le mouvement comme étant un moyen financier efficace pour inciter l’État d’Israël à respecter les droits de la personne des Palestiniens, Thomas Woodley soutient qu’il est le candidat à la condamnation numéro un. 

« Par cette motion, le Parlement s’est engagé à condamner toutes tentatives de tous genres d’organismes, de groupes ou d’individus faisant la promotion du mouvement BDS » a expliqué Thomas Woodley. « Donc, j’imagine que je suis en priorité sur leur liste de cibles », a-t-il rajouté. Toutefois, Thomas Woodley a laissé entendre qu’il était confus, à savoir pourquoi on le condamnait. Sa lettre soulignait que les trois objectifs définis du mouvement BDS étaient parfaitement en accord avec la position canadienne officielle sur le conflit israélo-palestinien. Les objectifs du mouvement BDS sont : 1) « De démanteler le mur et de mettre fin à l’occupation et à la colonisation [israélienne] de tous les territoires arabes, 2)  De reconnaître les droits fondamentaux des citoyens arabes-palestiniens d’Israël et de leur garantir le statut de citoyen à part entière qui sera égal aux autres citoyens d’Israël, et 3) Reconnaître, protéger et promouvoir le droit des réfugiés palestiniens à pouvoir retourner à leur maison et dans leurs propriétés, tel que stipulé par la résolution 194 des Nations Unies ». Chaque point est parfaitement aligné avec les propres positions du Canada telles qu’elles sont décrites sur le site Web des affaires étrangères du gouvernement.

Thomas Woodley a reconnu qu’il avait été très actif dans la promotion du mouvement BDS, vu son rôle de président de CJPMO. Il a énuméré des activités telles que la fourniture de lettres de protestations et de fiches d’informations aux sympathisants du mouvement BDS, ainsi que la création de pages Web validant la « justification morale et légale du mouvement BDS » comme étant des preuves irréfutables qu’il faisait la promotion du mouvement. « Même si le gouvernement Trudeau n’applique pas cette motion de façon rétroactive, cela me concerne directement, puisque nous planifions poursuivre nos activités de promotion du mouvement de BDS à 100 % », a-t-il fait valoir.

Thomas Woodley s’est dit surpris que le gouvernement Trudeau soit si ambitieux dans ses objectifs de condamner toutes tentatives de tous genres d’organismes, de groupes ou d’individus faisant la promotion du mouvement BDS. Thomas Woodley a affirmé qu’avec la promesse électorale de Justin Trudeau de Changer ensemble maintenant, il ne s’attendait surtout pas à un maintien de la position du gouvernement Harper de soutenir invariablement Israël. Toutefois, Thomas Woodley a voulu demeurer optimiste quant au soutien de la motion du gouvernement Trudeau. S’adressant à Justin Trudeau, Thomas Woodley a écrit : « En espérant que cette motion soit un reflet de l’attention que vous portez au détail et de votre ambition à vouloir relever de grands défis ».      

À propos de CJPMO –Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculaire, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui oeuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez contacter CJPMO au 438-380-5410.

Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient

www.cjpme.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit sans autorisation.

–– 30 ––

Montrer 1 réaction

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.