Fiche-info 49, publiée en janvier 2009 : Cette fiche-info résume les causes et les conséquences de la guerre de 2008 d’Israël contre Gaza. Avec près de 1300 gazaouis tués (incluant des centaines de femmes et d’enfants), 13 Israéliens morts et aucun des objectifs de guerre énoncés par Israël accomplis, nous pouvons nous demander si cette guerre avait réellement lieu d’être.

La guerre d’Israël contre Gaza

Série Fiche-info N.49, créée: Janvier 2009, Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient
 

49_-_Copy.pngQui a rompu le cessez-le-feu négocié en juin 2008?

Israël a brisé le cessez-le-feu le 4 novembre 2008, lorsque ses forces armées ont effectué un raid dans la bande de Gaza, causant la mort de 6 Palestiniens[1]. Le Hamas n'a pas tiré de roquettes de la bande de Gaza depuis le début du cessez-le-feu du 19 juin 2008, mais seulement après les attaques israéliennes.

 

L’offensive israélienne contre Gaza constituait-elle une réponse aux roquettes?

Tout porte à croire que ce n’est pas le cas. En effet, une préparation à long terme était nécessaire à la planification des attaques contre Gaza. Ehud Barak, ministre israélien de la Défense, a ordonné à l'armée israélienne de se préparer à la guerre six mois à l’avance, alors même qu’Israël commençait à négocier le cessez-le-feu avec le Hamas. Israël a utilisé le cessez-le-feu pour procéder à une collecte de renseignements sur l’infrastructure du Hamas dans la bande de Gaza.[2] Dan Gillerman, ancien ambassadeur d’Israël à l’ONU, a indiqué qu'Israël avait commencé à planifier la campagne de propagande pour vendre la guerre des mois avant le début du conflit.[3]  Ensuite, le cessez-le-feu du Hamas a été maintenu et le Hamas n’a pas tiré de roquettes malgré le refus d’Israël de lever le blocus de Gaza. Les tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza ont été réduits de 97% et les quelques roquettes qui ont été tirées l’ont été par des militants de groupes autres que le Hamas.[4] Le Hamas n’a commencé à tirer des roquettes seulement qu’après que 6 Palestiniens ont été tués lors d’une incursion militaire israélienne. Troisièmement, après l’expiration du cessez-le-feu, le Hamas a voulu renouveler la trêve à la condition que le blocus paralysant soit levé et que le cessez-le-feu inclut les Palestiniens vivant sous occupation israélienne en Cisjordanie. Bien que la négociation d’un règlement ait pu être obtenue à ce moment, les Israéliens ont refusé.

Israël a affirmé que son attaque en était une contre le Hamas et en réponse à ses tirs de roquettes. Il a cependant souvent ciblé des zones civiles et des infrastructures, causant la mort de plus de 400 enfants. Le Hamas a pourtant montré qu'il était capable de négocier des accords et de tenir ses promesses. Israël a insisté sur le fait que le Hamas ne devait pas être reconnu comme un acteur légitime dans la région et il est probable que ce soit pour cette raison qu’il ait choisi la guerre plutôt qu’une extension de la trêve.

Le moment des attaques a coïncidé avec les dernières semaines de la présidence Bush et les élections prochaines en Israël. Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères, est le leader du parti Kadima et candidate au poste de premier ministre aux élections de février 2009. Ehud Barak, qui a planifié les attaques, est à la tête du parti travailliste; il est aussi candidat au poste de premier ministre. La guerre contre Gaza a permis de consolider leur image de « fermeté » face au Hamas.

 

Quelles ont été les conséquences de la guerre contre Gaza?

À la fin de la guerre contre Gaza:

  • Plus de 1300 morts à Gaza, y compris des centaines de femmes et d’enfants; [5]
  • Plus de 5000 blessés; [6]
  • Plus de 4000 maisons détruites et 20 000 endommagées, soit 15% de tous les bâtiments de Gaza;[7] [8]
  • Plus de 50 000 sans-abri; [9]
  • Plus de 400 000 personnes sans eau; [10]
  • 50 bâtiments de l’ONU, 21 bâtiments médicaux, 1500 usines et ateliers, 20 mosquées et 10 réseaux d’égouts endommagés ou détruits; [11]
  • Dommages ou destruction totale d’écoles et universités; [12]
  • Éradication de bâtiments gouvernementaux; [13]
  • Dommages estimés à deux milliards de dollars;
  • 13 morts du côté israélien, dont 3 civils et 10 soldats (trois tués par des tirs en provenance de leur propre camp).

 

Israël a-t-il atteint ses objectifs de guerre tels que déclarés?  

Durant la guerre, Israël a déclaré vouloir : 1) stopper les tirs de roquettes en provenance de Gaza, 2) empêcher la contrebande d'armes via les tunnels de la bande Gaza, et 3) affaiblir le Hamas.  Aucun de ces objectifs ne semble avoir été atteint. Après la déclaration unilatérale de cessez-le-feu d’Israël, le Hamas a réussi à tirer au moins 19 roquettes sur Israël.[14] Les tunnels – considérés par les Gazaouis comme étant essentiels à l’approvisionnement de base en raison du siège israélien mais étant perçus par Israël comme un moyen permettant la contrebande d’armes – ont été bombardés durant la guerre contre Gaza. Beaucoup de tunnels sont redevenus opérationnels presque immédiatement après que le cessez-le-feu est entré en vigueur.[15] Des avions israéliens ont bombardé à nouveau les tunnels le 29 janvier et le Hamas a riposté en tirant une roquette sur Israël.[16]

Si Israël avait pour but d’affaiblir le Hamas, rien ne montre que cela ait réussi. L’opinion publique palestinienne était unanimement contre la guerre à Gaza et cela a suscité un nouvel élan pour résoudre les différences entre les factions palestiniennes rivales. Le Hamas est toujours en charge de la bande de Gaza et chargé de superviser les efforts de reconstruction comme n’importe quel gouvernement le ferait. Le Hamas a promis 1300$ aux familles des défunts, 650$ aux blessés et 5200$ pour chaque famille dont la maison a été démolie. [17]

 

La guerre contre Gaza a-t-elle changé quelque chose?

La guerre contre la bande de Gaza n’a pas changé la réalité politique à Gaza. Au contraire, l’attaque a donné une impulsion supplémentaire aux différentes factions rivales pour qu’elles s’unifient. La persévérance du Hamas a démontré qu’il est un acteur régional ne pouvant tout simplement pas être ignoré et plusieurs sont d’avis en Occident qu’une approche diplomatique vis-à-vis du Hamas est nécessaire, plutôt qu’une tactique militaire. La guerre d’Israël contre le Hamas (vainqueur des élections législatives de 2006) ébranle également la confiance palestinienne en la démocratie et les mécanismes internationaux mis en place pour le changement. Les Palestiniens de Cisjordanie qui vivent sous occupation ont été scandalisés par le carnage de cette guerre. Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne contrôlant la Cisjordanie et soutenu par l’Occident, a participé aux négociations d’Annapolis, instiguées par les États-Unis le 26 novembre 2007. Il a obtenu très peu de ces négociations avec les Israéliens et les Palestiniens n’ont vu aucune amélioration de leur qualité de vie. Tous ces faits considérés, la guerre contre la bande de Gaza  pourrait affaiblir le Fatah et Mahmoud Abbas, et renforcer le Hamas. Après la guerre, le chef de la politique étrangère de l’Union européenne a annoncé que l’UE négocierait avec un représentant désigné du Hamas si celui-ci faisait partie d’un gouvernement d’unité nationale (un gouvernement incluant le Fatah et le Hamas). [18]

La guerre contre la bande de Gaza a augmenté le sentiment anti-arabe en Israël. Le parti politique d’Yisrael Beitenu en Israël « sort grand gagnant sur la scène politique après la récente guerre Gaza. Sa politique clairement anti-arabe n’a jamais été aussi populaire ».[19] Le parti a essayé d’interdire la participation des partis arabes israéliens au processus démocratique lors des élections et a fait valoir que les communautés arabes en Israël devraient être échangées contre des colonies juives en Cisjordanie. La tendance anti-arabe est devenue particulièrement forte chez les jeunes qui scandaient récemment « Mort aux Arabes » lorsque le chef du parti israélien Meimad, un parti religieux et sioniste, s’est adressé à un groupe de 800 élèves du secondaire.

Certes, l’impact physique le plus important de la guerre a été la dévastation de la bande de Gaza et la souffrance de Palestiniens déjà confrontés à de grandes difficultés d’ordre humanitaire en raison du siège imposé par Israël depuis 20 mois. Même si le siège était levé, il faudra des années à la bande de Gaza pour se relever physiquement et psychologiquement de la plus récente attaque d’Israël.



[1] “Gaza truce broken as Israeli raid kills six Hamas gunmen,” McCarthy, Rory, guardian.co.uk, 5 novembre 2008.

[2] Ravid, Barak. “Disinformation, secrecy and lies: How the Gaza offensive came about.” Haaretz. 31 décembre 2008.

[3] Mearsheimer, John. “Another war, another defeat.” The American Conservative. 26 janvier 2009.

[4] White, Ben. “Israel wanted a humanitarian crisis.” The Guardian. 20 janvier 2009.

[5] “US envoy calls for durable truce as Gaza violence escalates.” AFP. 30 janvier 2009.

[6] “Field update on Gaza from the humanitarian coordinator.” United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. 24 au 26 janvier 2009.

[7] “Gaza ‘looks like an earthquake zone’.” BBC. 20 janvier 2009.

[8] White, Ben. “Israel wanted a humanitarian crisis.” The Guardian. 20 janvier 2009.

[9] “Gaza ‘looks like an earthquake zone’.” BBC. 20 janvier 2009.

[10] “Gaza ‘looks like an earthquake zone’.” BBC. 20 janvier 2009.

[11] Ibid.

[12] “Gaza ‘rebuild to cost millions’.” BBC. 20 janvier 2009.

[13] Tavernise, Sabrina. “Many civilian targets but one core question among Gazans: Why?” NY Times. 19 janvier 2009.

[14] “Hamas, Israel set independent ceasefires.” CNN. 18 janvier 2009.

[15] “Reporter,s diary: Gaza’s tunnels.” Al Jazeera English. 27 janvier 2009.

[16] “Gaza rocket hits southern Israel.” Al Jazeera English. 29 janvier 2009.

[17] “Hamas to pay victims of Gaza war.” Al Jazeera English. 25 janvier 2009.

[18] Martin, Patrick. “U.S. envoy joins whirlwind of Mideast talks.” Globe and Mail. 29 janvier 2009.

[19] Martin, Patrick. Anti-Arab sentiment swells among youth in aftermath of Gaza war.” Globe and Mail. 26 janvier 2009.

Cliquez sur le(s) tag(s) rouge ci-dessous pour voir les articles reliés de CJPMO

Soyez le premier à commenter

Un email avec un lien pour activer votre compte vient de vous être envoyé.